Club de lecture : Parlons de « Headshot », de Rita Bullwinkel

Club de lecture : Parlons de « Headshot », de Rita Bullwinkel

Le premier roman de Rita Bullwinkel, « Headshot », suit huit adolescentes combattant lors de la Daughters of America Cup, un tournoi de boxe féminin pour jeunes organisé dans un gymnase délabré de Reno. Chaque chapitre détaille un match entre combattants, combat après combat, jusqu'à ce qu'un champion soit finalement déclaré.

Nous sommes plongés dans le théâtre trépidant de chaque combat, alors que les boxeurs s'efforcent de vaincre leurs adversaires. Mais nous explorons également la vie de chaque fille, avec des flashs sur le passé et le futur et dans l'esprit des filles alors qu'elles prennent en compte leurs désirs intenses de faire quelque chose d'elles-mêmes.

Dans l'épisode de cette semaine, MJ Franklin de Book Review discute du livre avec ses collègues Joumana Khatib et Lauren Christensen. Attention : les spoilers abondent.

Ils discutent également des commentaires et des questions que les lecteurs ont soumis. Si vous avez lu « Headshot » et que vous souhaitez participer à la conversation, nous aimerions connaître vos réactions dans les commentaires. Nous vous aiderons à démarrer :

: « J'aime faire du sport, mais je n'aime pas regarder de sport. Je commence à m'égarer. Je me suis donc dit : « Je ne sais pas si c'est pour moi. » Mais ensuite, j'ai entendu tellement de gens le recommander que je me suis lancé. Et je suis content de l'avoir fait, parce que j'étais obsédé. J'ai tout de suite voulu en parler aux gens. Il y a une énergie dans ce livre. Le pouls à haut indice d'octane de la bague est tellement hypnotique, mais ensuite… l'écriture est si habile et adroite. » …

« C’était amusant de voir comment beaucoup de thèmes typiquement adolescents, comme le contrôle ou l’autodétermination ou simplement le fait d’avoir une sorte de domination sur son propre corps, ce qui est quelque chose qui, je pense, est vraiment tenu à distance pour beaucoup de femmes de cet âge, étaient mis en pratique de cette façon. C’est quelque chose qui m’a le plus touchée. Et puis aussi à quel point ces filles étaient douées d’un type d’intelligence que je n’aurais jamais pu avoir. C’était vraiment passionnant à lire. Je me suis dit : « Oh, ça a l’air sympa – comme si quand tu donnes un coup de poing, ça doit être une bonne sensation. » …

« C'est un véritable exploit que Bullwinkel soit capable de nous donner une idée viscérale de ce à quoi ressemblent ces corps, de ce qu'ils ressentent, de la façon dont ils se comparent les uns aux autres, de qui est le plus grand, qui est le plus fort, qui est le plus grand, qui est le plus faible, qui a ce crochet, pour des gens qui, il faut l'admettre, ne sont pas encore versés dans le jargon de la boxe. »

Nous aimerions connaître votre avis sur cet épisode et sur le podcast de Book Review en général. Vous pouvez les envoyer à livres@nytimes.com.

A lire également